Posted by on 27 Oct, 2021 in Artborescience, Evènements, Site | 0 comments

Cet épisode a été diffusé le mercredi 3 octobre 2021 à 17h sur Radio Campus Clermont-Ferrand, disponible en podcast sur le site de la radio.

J’étais le vendredi 16 juillet, à Murat le Quaire au musée de la Toinette pour rencontrer Yves Audigier lors de l’exposition du Livre des Portes, le plus grand livre d’art du monde.

annonce-ep2S3

Le Livre des Portes est à la fois une œuvre picturale colossale et un livre papier qui présente cette œuvre. L’ouvrage papier a été publié il y a un an, éditions Les Regards, et préfacé par Fanny Agostini qui loue les qualités d’une œuvre qui, je cite, « nous invite au dévergondage dans le sens premier du terme. Faire sauter les gonds de portes pour oser aller au-delà de notre condition d’humains consuméristes et prisonniers d’un monde de farces et attrapes. »

Cette œuvre partage le même titre que Livre des portes sacré de l’Egypte antique, ce dernier étant une sorte de livre des morts. A l’instar du Livre des morts tibétain, le Livre des portes égyptien décrit les étapes et les épreuves que doit traverser l’âme d’un défunt

Mais ce Livre des Portes ne dévoile pas les portes du monde des morts : il déploie les portes d’un chemin de vie.

On peut aussi penser à l’ouvrage les Portes de la perception, d’Aldoux Huxley… L’œuvre invite aussi à percevoir notre monde avec une qualité particulière à propos de laquelle votre style pictural est éloquent. Vos peignez à coups de touches pointillistes aux couleurs vives, qui font rayonner les formes et semblent les tisser ensemble comme sur une vaste tapisserie cosmique.

Ces œuvres vibrantes, qui sont pas que peintes mais qui regroupent un grand nombre de techniques, regroupe 115 portes d’une hauteur de 2m10, pour atteindre 147m de long. C’est un parcours que vous tracez.

Qui dit porte dit choix. Le choix d’ouvrir la porte ou non, le choix de la traverser ou non. Le choix d’un chemin parmi plusieurs possibles, le choix d’une porte parmi d’autres. Ce qui permet aux animaux humains et non-humain de faire des choix, c’est leur conscience, comme nous l’avons décrit au début de la saison 2 d’Artborescience.

Votre œuvre nous invite à choisir, en toute conscience, le chemin qui sera le bon pour l’humanité, si elle veut survivre : le choix de renouer avec le vivant, pour reprendre une expression que l’on entend souvent chez Alain Damasio ou Baptiste Morizot.

La suite prochainement !